Gérard Vignaux  Psychanalyste à Paris
info psy
Retour vers l'accueil

 

   

QUESTIONS de COUPLES...

Apprentissage de la vie amoureuse

C'est une histoire qui me perturbe au plus haut point. J'essaierai alors de ne pas faire trop de sentiments et de raconter les faits tels qu'ils sont.
J'ai 17 ans et mon copain en a 25. Cela fait un an et huit mois que nous sommes ensemble et aujourd'hui je craque. Je l'aime comme jamais je n'ai aimé quelqu'un auparavant. Notre relation était comme toutes celles des jeunes amoureux, passionnée et très mouvementée, aussi bien pour le sexe que pour les sentiments. Il faut dire que notre relation a commencé par une attirance sexuelle et c'est après que l'attachement s'est installé entre nous. Mais aujourd'hui, je crois que ce fut la CAUSE de mes problèmes. Je suis quelqu'un qui a besoin de se sentir aimée à travers tout plein de petites attentions. Je ne parle pas de choses matérielles ni de sexe, mais de caresses, de mots, d'attitudes qui, pour moi, représentent tellement plus que tout au monde. Malheureusement, celui qui a volé mon coeur n'est pas du tout romantique et attentionné. Il est plutôt blagueur, taquin, très versatile et indépendant. je me suis attachée à lui en apprenant à le connaître et les sentiments ont vite pris le dessus sur l'attirance sexuelle. Il semble cependant que ce ne soit pas totalement le cas pour lui. Il m'aime, je le sais, il a sa façon de me le montrer, mais depuis quelque temps il me le montre encore moins qu'avant. Le manque de communication, les disputes, l'absence de véritables relations sexuelles, nos caractères nous éloignent (les rares moments de bonheur sont le plus souvent lorsque l'ont s'est fait des câlins ou qu'on ne s'est pas vu depuis longtemps). Il se réfugie dans son sport et moi dans mes études. Il vient de moins en moins me voir, s'énerve souvent et fait des plaisanteries douteuses sur d'autres filles. Je ne suis pas une fille facile (à tous points de vue) je le reconnais, mais je ne mérite pas ce que je vis en ce moment. Je me referme sur moi même...
J'en discute avec un ami, qui s'avère être un ex copain. Mais, voilà, il me conseille, m'aide, me soutient et m'empêche de faire des bêtises. Il est avec moi ce que je voudrais que mon copain soit. Cet ami a une copine qu'il estime beaucoup mais avec laquelle il n'est pas épanoui, et par dessus cela il m'aime. Il n'a jamais réussi à faire le deuil de notre histoire. Il garde ses limites mais me fait comprendre largement ce qu'il en est. Nous en sommes arrivés au stade où lui et moi avons une relation. Cette relation consiste juste à combler notre manque de "câlins", il n'y a pas de sexe. Maintenant je suis amère de voir que celui que j'aime ne m'aime pas, comme mon ex me le dit, me le montre, et j'ai honte de ce que je suis en train de faire. C'est au départ contre mes principes, et je me retrouve torturée entre ce manque d'attention et cette situation malsaine. J'ai peur d'affronter le regard de celui que j'aime après l'avoir trahi. Je ne lui dirai jamais sinon je le perdrais mais que faire alors ? Donnez-moi une solution pour que lui et moi nous nous retrouvions. C'est aujourd'hui mon seul désir.

Réponse

Votre message reflète une situation assez courante dans l'évolution des relations de couple, les femmes étant sensibles autant aux marques d'affection (petites attentions, dialogue, caresses, câlins...), qu'à l'expression du désir sexuel. Cela peut engendrer de fortes demandes affectives et de grandes frustrations si le partenaire ne peut y répondre (malgré l'amour qu’il continue souvent de porter à sa compagne), d'où les crises et la désillusion.
Dans votre histoire de couple, l'attirance sexuelle a été déterminante et vous a empêché de connaître vraiment votre ami au début et de prendre conscience qu'il risquait de ne pas correspondre tout à fait à vos besoins affectifs. Ceci dit, ce n'est sans doute pas par hasard que vous avez été attirée par quelqu'un qui a 8 ans de plus que vous. Il serait utile de vous interroger sur la nature de l'attachement que vous lui portez.
La relation ambigüe que vous avez renouée avec votre ex-copain vous permet de compenser la frustration que vous ressentez, d'autant que, du fait qu'il vous aime encore, il répond bien à vos attentes. Mais je ne crois pas qu'il faille attacher beaucoup d'importance à cette "reprise" de relation.
Il est important que vous acceptiez la réalité de l'amour que peut vous offrir votre ami. Vos exigences affectives risquent d'entraîner des conflits et des disputes auxquels votre relation risque de ne pas résister.

Toutes vos interrogations et les réflexions qui en découlent, bien compréhensibles à votre âge, doivent vous permettre de mieux vous connaître vous-même et de choisir votre compagnon conformément à vos attentes.
 

 

Besoin de séduire

Bonjour,
Je voudrais simplement exposer un fait qui m'a fait réagir assez violemment dans mon couple et avoir votre avis. Mon mari éprouve perpétuellement ce besoin de plaire aux autres femmes et de jouer à une forme de jeu de séduction. Ceci se fait en ma présence ou non. Cela me fait souffrir énormément, même si je sais qu'il ne me trompera pas. J'ai beau lui en parler mais rien à faire, il me dit que c'est de la pure jalousie de ma part et que cela s'arrête au jeu, ni plus ni moins. Est-ce normal que je réagisse de la sorte ? Ces femmes sont éliminées de mon cercle "d'amies", plutôt de copines. Certaines femmes m'en ont parlé en m'expliquant que cela les mettait très mal à l'aise envers moi. Mais, par contre, d'autres y trouvent beaucoup de plaisir. Comment dois-je réagir? d'autres choses ne vont pas dans notre couple et ceci est un peu la goutte...
J'ai besoin de respect et d'autant plus en société. Ai-je raison de réagir si vertement? si j'avais le malheur de faire la même chose, il me le ferait regretter (c'est du moins ce qu'il essaye de me faire comprendre...), donc il persiste quand même un état malsain qu'il reconnaît mais auquel il ne peut déroger. J'en ai marre... j'ai l'impression d'être mariée avec un éternel adolescent immature.
Merci de votre réponse.

Réponse

Le jeu de la séduction existe dans nos relations adultes, c’est même cela qui permet de rendre les échanges plus agréables et moins rugueux, cependant il arrive que ce jeu soit exacerbé. C'est souvent le cas après une certaine durée de la vie de couple ou après la quarantaine, alors que chacun cherche à tester ses pouvoirs de séduction encore existants. Cela peut se limiter à un comportement sans grandes conséquences, comme cela semble être le cas dans votre couple, mais cela peut conduire parfois à un "passage à l'acte" qui peut représenter une menace sérieuse pour le couple.

Il n’en demeure pas moins que le  comportement de votre mari semble excessif et surtout vous place dans des situations difficiles à vivre. Votre mari doit avoir conscience de votre souffrance, pour cela il est utile que vous vous exprimiez autant que nécessaire, vous pourrez apprécier ensuite les efforts qu’il sera capable de faire pour vous.

Si malgré vos remarques vous ne parvenez pas à rétablir une situation satisfaisante, vous devez prendre conscience de tous les moyens en votre possession et une femme en possède beaucoup pour modifier le rapport de forces dans le couple, un équilibre nouveau doit s’instaurer où vous ne serez plus toujours celle qui subit passivement.

Vous êtes entrée dans un jeu de domination soumission dont vous comprenez les limites, des règles peuvent être mises en place à votre demande.

En cas d’échec de vos initiatives, vous pourriez consulter ensemble une Conseillère Conjugale ou à un(e) Thérapeute de Couple, vous pouvez avoir des adresses sur Reims en appelant l'AFCCC (Association Française des Centres de Consultation Conjugale), 44 rue Danton, 94270 Le Kremlin-Bîcêtre, tél: 01 42 38 20 71, E-mail: afccta@club-internet.fr

Difficultés de se parler dans le couple

bonjour
J'ai 24 ans et je suis étudiante, j'habite à Paris. Mon fiancé (27 ans) et moi sommes ensemble depuis 3 ans et demi. On s'aime énormément et nous sommes très complices.
Mon problème est le suivant : quand tout va bien, tout va bien, mais dès le moindre petit problème, nous n'arrivons pas à le régler sans que ça finisse en engueulades. Nous ne parvenons pas à communiquer. Il a en fait horreur de discuter, il voudrait que tout aille toujours bien, mais tout le monde sait qu'un couple est aussi fait de petits coups de gueules, de problèmes, même de crises.
Nous n'arrivons donc pas à régler les conflits car je n'arrive absolument pas à faire passer mes idées : j'ai l'impression qu'il ne me comprend pas et si je lui explique alors la même chose différemment il me dit "non c'est pas ça que tu avais dit, tu essayes de m'embrouiller, de te tirer d'affaire,..." J'ai l'impression qu'il est persécuté, qu'il m'attaque, qu'il me voit comme l'ennemie, la manipulatrice, il tourne souvent ce que je dis, y met des sous-entendus (qui vont contre lui : il dit que je "tourne" la conversation) et après, impossible pour moi de faire passer mon idée. Quand il m'explique quelque chose, il ne comprend pas que je puisse ne pas comprendre tout de suite (il pense que je fais exprès), si ma réponse à une question ne lui plait pas il s'énerve.
Je me sens totalement frustrée et incomprise dans ces cas-là car je n'arrive pas à dire ce que je pense et ressens, j'en ai même peur maintenant, de peur qu'il s'énerve et qu'on s'engueule encore pour des conneries. Nos engueulades sont stériles, on n'en tire rien car la communication ne passe pas.
Lorsqu'on se dispute, je marche sur des oeufs, à peser mes mots me demandant comment il va prendre ceci et comment il réagira à cela, et finalement c'est lui qui parle et moi parfois je fais semblant d'être d'accord ou de comprendre pour éviter un guerre.
Il a aussi beaucoup de mal à admettre qu'il puisse faire "mal", qu'il n'arrive pas à communiquer : si je lance une discussion sur un problème qu’on a (même tout petit), il s'arrange toujours pour le retourner contre moi (soit il dit que c'est de ma faute, soit il me sort un autre truc que je fais et qui cause aussi des problèmes) et après je me sens encore plus mal qu'avant la "discussion" et je repars avec le même problème.
Tout ceci est un vrai problème pour moi car je l'aime terriblement et la communication est je pense un pilier essentiel à la réussite d'un couple.
Je lui en parle parfois au calme, il me dit qu'il comprend et essaye de faire des efforts, mais c'est pas facile (même si ça va un peu mieux, ça revient souvent et j'ai toujours "peur" de lui parler, je garde souvent mes "conflits" au fond de moi).
Je tiens à préciser qu'il n'a pas eu une enfance très facile : sa mère est très froide et il a grandi avec sa grand-mère de 4 à 13 ans, période durant laquelle sa mère est venue le voir environ 2 fois(!!) et sa grand-mère le maltraitait. Jusqu'à maintenant il ne comprend pas pourquoi sa mère l'a "abandonné" (ce sont ses termes) chez "cette femme" à 4 ans. De plus, sa mère a été aussi très exigeante avec lui et elle a toujours voulu + ou - contrôler sa vie (une fois qu'il est retourné chez elle du moins). Durant son enfance il ne s'est jamais senti aimé.
Je ne sais pas s'il accepterait d'aller voir un psy donc si vous pouviez me donner dans un premier temps des "conseils" pour pouvoir un peu l'approcher sans avoir peur que ça finisse en guerre, lui faire comprendre que je ne suis pas l'ennemie, mais que je veux juste régler les conflits, discuter (il est vrai que moi j'ai un grand besoin de discuter!) de la manière la plus simple et saine possible. Il sait que je l'aime et je sais que c'est réciproque. En dehors de ça, il est vraiment adorable.

Réponse

Bonjour,
Vous évoquez les problèmes sérieux de communication que vous avez avec votre fiancé au cours des conflits qui vous opposent. Vous ne dites pas sur quoi ils portent, s'il s'agit de conflits qui surviennent sur certains thèmes et lesquels? ou s'il s'agit d'un mode de fonctionnement dans votre couple qui se manifeste systématiquement au cours des crises ? A la lecture de votre message, je penche plutôt pour la deuxième hypothèse. Il ne m’est pas possible de comprendre les causes de ces crises à la seule lecture d’un message, peut-on parler de harcèlement de votre part ou bien de difficultés de communication de votre fiancé ?

Si je comprends le sens de vos propos, votre fiancé ne comprendrait pas l'expression première de vos pensées et toute tentative pour les rectifier est mal perçue. De son coté, il vous reprocherait de ne pas comprendre d'emblée ce qu'il vous dit, comme s'il pouvait y avoir une communication idéale ou l'autre pouvait comprendre immédiatement ce qu'on lui dit, ce qui est assez difficile en période de crise. Compte tenu de l'enfance que votre fiancé a connue selon vous, il est possible que les situations de conflits réveillent en lui une angoisse qui vient entraver fortement la communication. Je vous conseillerais donc, bien que ce soit très difficile et malgré votre désir de faire entendre vos arguments, de ne pas trop insister à les dire pendant les "crises" et d'attendre des moments plus propices, ce qui semble arriver souvent lorsque vous êtes proches et complices. Votre insistance à faire valoir votre position est aussi néfaste que votre renoncement à discuter, lorsque la peur prend le dessus.
Il est possible que votre fiancé ait besoin de consulter un "psy". Cela dépend de lui et de la conscience qu'il a des répercussions que son histoire peut avoir sur lui et sur votre vie de couple. Votre façon de "fonctionner" en couple peut aussi être abordée dans le cadre d'une consultation de Conseil Conjugal ou d'une Thérapie de couple.
C'est à peu près tout ce que je peux vous dire. Je pense qu'il faudra, à un moment ou à un autre, que vous entrepreniez ensemble une thérapie de couple, si vous voulez dépasser ce mode de communication qui engendre tant de souffrances répétées.

 

Escapade de l’un des membres du couple

il y a environ 5 mois ma concubine est sortie en discothèque avec une copine car moi ça ne m'intéresse plus beaucoup, trois jours plus tard elle m'a avoué qu'elle avait fait une bêtise, je lui ai demandé quoi et elle m'a répondu quelle avait fait un baiser dans le coup de son ancien petit ami en dansant un slow me disant qu'elle a eu un moment de nostalgie du passé avec lui.
j'ai insisté lui demandant s’il ne s'était rien passé d'autres, elle m'a répondu que non, j'étais déjà vert de jalousie mais je lui ai répondu que ce n'était pas trop grave, il m'a quand même fallu 2 ou 3 jours pour plus ou moins apaiser ma rancoeur.
il y a une chose que je dois avouer c'est que le sexe m'as toujours attiré, j'aime regarder des photos ou des vidéos pornographiques, mais je n'ai jamais trompé aucune des filles avec qui j'ai eu une relation. Ma concubine actuelle sait que je vais voir des photos ou autres sur internet, et elle déteste ça mais c'est plus fort que moi, je crois que je suis voyeur, mais je me pose la question de ma responsabilité sur ce qui est arrivé, je ne sais pas car plusieurs hommes dans mon entourage le font aussi, leurs femmes le savent ou s'en doutent mais ce n'est pas pour cela qu'elles les trompent. De plus, mon amie a beaucoup moins souvent envie que moi d'avoir des relations sexuelles, alors pour me soulager il est vrai qu'il m'arrive de me masturber en regardant des photos porno.
revenons au sujet:
c'est alors qu'avant hier elle m'avoue qu’en fait elle m'a trompé avec lui.
elle m'a dit que ça ne lui était jamais arrivé, elle dit qu'elle m'aime, cela fait plusieurs jours qu'elle pleure, et que moi je ne lui parle plus.
je n'ai plus envie de rien, je me sens désoeuvré, seul je me pose des milliers de questions, que faire, comment faire pour lui pardonner, pour oublier, je crois que je l'aime encore mais comment faire pour retrouver la confiance que j'avais en elle.
j'ai du mal à accepter qu'elle ait pu faire cela, je n'aurais jamais cru cela d'elle.
en ce moment nous sommes comme deux étrangers a la maison, elle m'écrit de lui parler, j'en ai envie d'un coté, mais quand elle n'est pas loin de moi je ne dis pas un mot et je l'évite, alors elle monte et pleure, ça me fait très mal cette situation mais ma fierté m'oblige à agir comme ça.
Elle m'écrit que je ne la mérite pas et qu'elle comprendrait si je voulais partir et qu'elle me souhaite d'être heureux.
j'ai vraiment besoin d'aide, de conseils, je vous en supplie aidez-moi.
merci

Réponse

Ce qui est arrivé est-il seulement la conséquence d’une « bêtise » d’un soir, dans l’ambiance d’un slow langoureux et la nostalgie d’un amour passé ou bien une réaction résultant d’un mécontentement de votre compagne d’assister impuissante à votre sexualité en solitaire ?

C’est l’aspect positif d’un tel acte qui permet de remettre en question certains dysfonctionnements du couple que, spontanément, vous n’auriez peut-être pas fait.

Par ailleurs, il est urgent que vous compreniez que la crise actuelle est conséquente à la blessure d’amour-propre, d’orgueil que l’on appelle « blessure narcissique » et que vous avez subie, maintenant vous voulez lui montrer votre force  en la mettant à distance et en attendant qu’elle continue d’en souffrir.

Cette revanche que vous prenez de cette façon est compréhensible mais ne pourra durer indéfiniment ; une sortie de crise est nécessaire, à long terme, cette crise aurait un effet destructeur et si vous n’arrivez pas à en sortir, vous pourrez consulter un thérapeute de couple qui vous amènera à faire ensemble un travail psychologique qui apportera beaucoup à votre couple.

La communication dans un couple est nécessaire et peut éviter des passages à l’acte dangereux comme celui qui vous a conduit à la crise actuelle.
 

 

Relation triangulaire, comment faire un choix

Voilà il y a presque 2 ans, j'ai eu le coup de foudre pour Régis, marié et ayant 2 enfants en bas âge. Cette passion fut tout à fait réciproque.
Il n'aime plus sa femme, n'a plus aucune relation amoureuse avec elle et souhaitait divorcer, mais sa fille, 3 ans, ne veut pas et supplie son père de ne pas partir.
Sa femme est prête à faire chambre à part mais veut rester avec lui pour les enfants, seulement il m'aime moi et plus du tout sa femme, et se trouve partagé entre les deux. Il dit qu'il veut vivre avec moi mais a peur que ses enfants l'accusent plus tard de les avoir abandonnés.
Que faire, doit-il quitter ses enfants ou moi ? Personnellement, je crois que de rester en couple juste pour les enfants est un couple condamné à des disputes et à l'échec même vis-à-vis de l'éducation des enfants, qu'en pensez-vous ?
Merci de me répondre très vite ...

Réponse

L’attitude de cette petite fille semble douloureusement refléter le refus de sa mère à envisager la séparation ; quelles que soient les motivations de la demande de cette enfant, la décision de son père ne doit pas en tenir compte.

La vie amoureuse des adultes ne doit pas être dictée par les enfants au risque de les placer dans une responsabilité grave de conséquences, le pire étant de rester dans une situation trouble comme elle semble être actuellement. Pourquoi votre ami Régis n’arrive-t-il pas à se décider ? ne prend-il pas prétexte de cette enfant pour cacher la vraie cause de ses hésitations, ne lui est-il pas plus facile de vous dire qu’il ne peut pas vous rejoindre à cause de sa fille plutôt que de vous dire qu’il n’arrive pas à choisir entre 2 femmes ?

 

Séparation mais pas de rupture définitive

Ma femme m'a trompée, puis quittée. Sans doute parce qu'elle ne pouvait plus me supporter. Je dois admettre ne pas m'être occupé d'elle comme un bon mari. Elle me reproche aussi de passer de la gentillesse à la méchanceté lorsque je n'ai pas la réaction souhaitée de sa part. On doit appeler ça la cyclothymie ? En ce qui concerne ses sentiments, elle aussi a du mal à exprimer ce qu'elle ressent. La mort de mon père en mars à qui, et je le regrette aujourd'hui, je n'ai jamais réellement parlé, ne doit pas m'aider. Alors je me pousse à parler avec elle, à la comprendre mais si elle refuse le dialogue, je prend ça comme de l'indifférence et je m'énerve : Mais je ne pourrais jamais décrire avec quelle force j'utilise les mots pour faire mal. Mais je l'aime. Elle ne sait plus et doute que je ne change jamais. On vit séparément mais on garde quelques contacts. J'en aimerais plus de sa part et je suis prêt à tout pour elle, même à consulter. Mais n' est-ce pas une défaite de vouloir consulter un spécialiste pour elle et non pas pour moi ?

Réponse

La situation de conflit et de rupture entre vous et votre femme vous fait prendre conscience que certains de vos comportements sont vraisemblablement responsables de cette rupture.

A partir de ce constat, vous pouvez comprendre qu'une thérapie pourrait vous aider à surmonter vos sautes d'humeur qui ont contribué à dégrader votre relation de couple et pousser votre femme à partir.
C'est une démarche salutaire car elle vous permettra de mieux comprendre vos réactions, vous aidera à mieux les maîtriser et à reprendre le dialogue avec votre femme sur d'autres bases.
Il ne faut pas voir cette démarche comme une "défaite" mais plutôt comme un moyen de parler de vous, de votre couple, de votre histoire, récemment endeuillée par la mort de votre père et qui pourrait vous aider à reconstruire votre vie à l'avenir.
Vous aimez toujours votre femme et vous avez envie de préserver votre relation avec elle. C'est l'une des raisons essentielles qui vous incite à consulter un spécialiste mais pourquoi ne pas considérer qu'elle est en soi suffisamment valable, dans la mesure où elle est sincère, qu'elle vient de vous et non d'une pression quelconque et que vous vous y engagez avec une certaine motivation.
Vous pouvez entreprendre une psychothérapie individuelle mais sachez que, si votre femme y est également prête, vous pouvez voir ensemble parallèlement un thérapeute de couple.

Difficultés de vivre avec les enfants du conjoint

Je vis depuis 3 ans avec mon conjoint qui a 2 enfants de 14 et 16 ans. En juillet dernier, je lui ai soumis l'idée de faire un enfant, ce qu'il m'a refusé et depuis je ne supporte plus ses enfants, du coup les week-ends où ils sont chez nous je n'ai aucune envie de leur parler, je suis toujours derrière eux pour un détail qui me gêne. Les enfants se sont plaints de mon comportement à leur père et moi je n'ai pas su réagir alors je suis partie passer le week-end chez des amis,
Je n'arrive pas du tout à supporter ses enfants, le problème vient de moi bien sûr mais je ne sais absolument pas comment faire pour le résoudre.
la discussion avec mon ami n'est pas facil. Pour lui, j'ai tort de me comporter comme ça, ce que je conçois mais je n'arrive pas du tout à faire autrement. Pensez-vous qu'une rencontre avec un psychologue me conviendrait ?
Merci de me répondre

Réponse

Je comprends bien que le refus de votre ami de faire un enfant avec vous soit très douloureux pour vous, mais ses enfants n'y sont pour rien et n'ont pas à subir les conséquences de cette situation.
Essayez de reparler de ce désir d'enfant avec lui. S'en prendre à ses enfants ne peut que déplacer inutilement le problème et créer des tensions négatives dans le couple.

Il n’ en demeure pas moins que votre désir d’avoir des enfants est un désir essentiel pour nombre de femmes et le couple peut difficilement fonctionner avec un  tel désaccord.
Effectivement, la consultation d'un psychologue ou d'un psychothérapeute s'avérera nécessaire si cette question ne trouve pas une résolution rapide.
 

 

Epreuve dans le couple et venue d’un enfant

je suis marié avec ma femme depuis 1997. Nous avons perdu notre premier bébé en 1998 le 9ème mois et il a fallu vivre un accouchement comme un cauchemar. Cette expérience a failli nous séparer. Puis nous avons eu un petit garçon en mars 2000.
Mais notre relation s'est détériorée avec la venue de notre fils. J'ai l' impression qu'elle n'a plus besoin de moi sur le plan affectif.
J'ai un caractère difficile que j'essaie de changer mais sans vraiment de résultat avec la situation entre nous qui se détériore. Si j'essaie d'être différent,  je crois qu'elle me voit toujours comme j'étais et de fait je le suis. j'aimerais que nous tentions quelque chose ensemble tous les deux, que puis-je lui proposer ?
Y. est danseuse et je suis comédien et clown ; nous nous respectons en tant qu'artistes, cela n'a jamais changé.
Je voudrais savoir a qui m'adresser et comment faire pour que ma femme me suive dans cette démarche
J'espère ne pas trop demander
Merci beaucoup d'avance et bravo pour ce site j'y suis vraiment tombé par hasard, providentiel !

Réponse

Successivement vous avez été confronté à un échec de maternité et maintenant par la présence de votre fils.

Le décès de votre premier bébé est un problème difficile à vivre pour un couple avec des conséquences sur la relation de votre femme avec votre fils.

Il est vraisemblable que votre femme surprotège votre fils au détriment de votre vie conjugale, la venue d’un enfant dans des conditions normales modifie largement la vie du couple à plus forte raison lorsque un événement de cette nature intervient.

La vie d’un couple est en perpétuel remaniement et sans revenir au passé, l’avenir peut se bâtir positivement. Il semble d’ailleurs que les problèmes que votre couple connaît soient atténués par tout ce que vous partagez, en particulier sur le plan professionnel et artIstique, puisque vous conservez une bonne estime entre vous à ce sujet. Il n’ en demeure pas moins que votre vie intime doit retrouver une dynamique nouvelle et dans ce sens, je vous conseille d'effectuer une démarche ensemble et de consulter un thérapeute de couple.
 Courage!

 

Comment identifier les causes dans la crise d’un couple

Je vis avec un homme depuis 7 ans, nous avons 2 enfants de 3 et 5 ans. Nous restaurons une vieille ferme en vue de nous y installer bientôt. Tout pourrait être OK : je pourrais réaliser le rêve de ma vie : fonder une famille heureuse dans une jolie maison de campagne!
Mais voila, le rêve vire de plus en plus souvent au cauchemar : mon compagnon s'est mis dans la tête que je suis devenue distante, que je ne veux plus de lui, que je l'ignore et il me fait payer cela très cher : Sans prévenir, de temps en temps, il ne me parle plus pendant plusieurs jours, il dort au canapé, cela se traduit par des scènes de disputes terribles parce que je ne comprends pas où il veut en venir et que je ne réussis pas à gérer ces situations de conflit de plus en plus fréquentes, donc je disjoncte, je perds pied, je deviens dépressive... Je sens qu'il va falloir envisager la séparation, mais j'ai le sentiment d'un tel gâchis, d'un tel échec, que je pense que je ne pourrais pas le surmonter... et surtout comment expliquer ça à mes 2 petits bouts de choux???
(Il me reproche de lui tourner le dos la nuit : c'est vrai ça fait 7 ans que je lui tourne le dos pour dormir parce que sinon je ne dors pas bien : maintenant c'est moi qui ne dors pas parce qu'il passe la nuit dans une autre pièce et je trouve cela insupportable, pour nous, et pour nos enfants).
Une autre chose vient se greffer : sa maman a fait une attaque cérébrale il y a quelques temps, elle est hospitalisée actuellement, mais il a décidé de la prendre avec nous dés que nous habiterons la maison : elle a besoin de quelqu'un avec elle 24 H sur 24!
Je n'ai jamais fait aucune réflexion sur cette décision, mais il a décidé que je ne le supporterai pas et que ça se passerait forcément mal !!!
Mon ami devient parano, il est sûrement malheureux, il me le fait payer très cher, je ne sais plus quoi faire, toute communication, toute discussion est inutile et ne fait qu'attiser le conflit.
PS : je l'aime toujours – SOS

Réponse

Je pense que le problème douloureux que votre mari traverse avec la maladie de sa mère occupe une place centrale dans les difficultés que votre couple est en train de vivre. Il joue un révélateur des problèmes de couple mais un certain équilibre avait pu se réaliser.
Vous pourriez donc inciter votre mari à consulter un thérapeute pour évacuer sa souffrance qui retentit tant sur votre relation.
Vous, de votre côté, vous pouvez essayer d'avoir une certaine écoute vis à vis de lui. Mais je sais que cela ne doit pas être facile.
En tout cas ,il est important que vous leviez tout malentendu quant à la pseudo-distance que vous manifesteriez à son égard et que vous lui témoigniez votre amour sans ambiguïté.
 

 

Relation perverse, comment assainir la situation

Bonjour
Voilà : ma situation n’est pas banale, je suis mariée depuis plus de 20 ans, 2 enfants et une situation professionnelle correcte. Mon mari ne m’ a jamais trouvée assez bien pour lui " épousé faute de mieux" ai-je entendu plein de fois. Et puis il boit et fume beaucoup, et pendant des années , on a eu des disputes qui se sont soldées trop souvent par de la violence physique sur ma personne. Il y a 2 ans j ai vu un médecin à la suite d'une dispute et j’ai pris conscience que cela ne pouvait plus durer mais je l’aimais toujours alors j’ai pardonné comme je l’avais fait de nombreuses fois avant. Il n’a plus recommencé. Le problème est que, au travers d'un jeu sur internet,  j’ai rencontré quelqu'un que j’ai vu ensuite et nous sommes tombés amoureux (il a plus de 20 ans de moins que moi).
Etant en difficulté de trouver du travail, je l’ai invité à venir chez nous pour l’aider. Mon mari a accepté sa venue chez nous et nous l'hébergeons depuis 5 mois. Mon mari se trouve satisfait, il a un ami, il ne sait rien de ma relation avec lui. S’il savait, je serais dehors à mon avis. Mon problème est que je ne peux pas quitter mon mari pour l’instant, j’ai des enfants assez jeunes et je ne veux pas les briser. De plus, j’ai un lourd endettement. Cet homme étant beaucoup plus jeune que moi, je ne sais pas si cela durera ; il n’a rien devant lui, pas de travail, pas de formation, je dois tout faire pour lui, je me demande si parfois je suis normale.
Avant, tout était dans une éternelle continuité et cela basculait de temps en temps avec les coups ; puis ensuite c’était le calme plat. Là, mon mari fume, boit et joue sur internet, je suis là, c’est bien mais les réflexions aussi sont là de temps à autre. Je l’aime encore et j’aime aussi mon nouvel amant. Je ne peux pas virer le mari pour l’amant, je suis un peu perdue, je dois le dire. Voilà, je mène un ménage à trois, quelle ambiguïté ?

Réponse

A partir de votre réflexion « je ne peux pas quitter mon mari pour l’instant, j’ai des enfants assez jeunes et je ne veux pas les briser » vous bâtissez un système pervers dans lequel vous faites cohabitez votre mari et votre amant dans des conditions particulièrement dangereuses et instables.

Sachez que les enfants peuvent s’épanouir plus facilement après le divorce et la séparation des parents alors que ceux-ci peuvent à nouveau vivre leur vie amoureuse dans de bonnes conditions. Des enfants vivant dans un foyer où la violence, la haine et le mensonge se trouvent dans des conditions négatives préjudiciables à leur éducation. De plus, vivre au quotidien de telles situations leur présente la vie amoureuse et la vie de couple sous des angles particulièrement négatifs.

Je crains que vous preniez un plaisir malsain à berner votre mari de la plus belle façon. Il est temps que vous ayez conscience de l’impasse dans laquelle vous vous trouvez. Si vous n’arrivez pas, dans un délai raisonnable, à prendre une décision vous conduisant vers une solution, il serait nécessaire que vous entrepreniez une psychothérapie personnelle qui pourra vous aider vous-même ainsi que vos enfants.

 

Gros problèmes mais volonté des deux de faire un nouvel essai

Mariée depuis 11 ans, nous connaissons de graves et très fréquentes crises de couple. Nous avions décidé il y a quelques semaines de divorcer. Mon mari vient de me demander de faire "un dernier essai". Pour nos 3 enfants, je pense que cela vaut la peine. Pourtant ma condition est que nous nous fassions aider par un professionnel car jusqu'à présent toute "notre bonne volonté" n'a rien changé. Mon mari est d'accord avec moi.
Je vous demande conseil car je ne sais pas vers qui me tourner. Faut-il entreprendre une thérapie de couple? Faut-il aller voir un psychologue, un psychiatre?
Je pense que nous avons des problèmes psychologiques tous les deux, alors faut-il conjuguer thérapie de couple et séances individuelles chez un psy?
Nous n'avons plus depuis plusieurs mois de relations intimes. Je me sens tellement mal dans notre vie de couple que je n'en ai pas du tout envie. Faut-il également suivre une sexothérapie?
Je précise que mon mari est d'accord mais à condition que cela soit remboursé. Je ne sais pas à qui m'adresser.
J'habite un petit village à une quinzaine de kilomètres de Montpellier. Pouvez vous m'aider ?

Réponse

Vous pensez que vous et votre mari avez des problèmes psychologiques personnels et ce court message ne me permet pas d’évaluer votre

Situation. Il est nécessaire, dans ce cas,  que vous entrepreniez l’un et l’autre individuellement une Psychothérapie ou une Psychanalyse.

Une thérapie de couple ne peut remplacer une psychothérapie individuelle lorsque celle-ci est nécessaire ; la thérapie de couple travaille sur la dynamique du couple mais pas sur les problématiques personnelles.

Couple remis en cause par un problème d’adolescent

Ce matin, j'ai dit à mon mari que je voulais divorcer. Déterminée mais affolée (comment faire ?) j'ai été sur internet....... et j'ai trouvé votre site. j'ai voulu prendre rendez-vous avec votre cabinet, mais il faut rappeler...
Nous vivons ensemble depuis 24 ans. Nous avons deux enfants de 17 et 13 ans. Notre couple est complètement perturbé par la crise d'adolescence de notre fils aîné. Je subis les reproches de mon mari qui semble vouloir me faire porter toutes les responsabilités de ce qui ne va plus dans notre famille. Je trouve cela vraiment injuste. Depuis le mois d'octobre, je vois un psychothérapeute une fois par semaine : là encore je veux faire le mieux et toute ma part pour que le climat familial s'améliore. Quand mon fils m'insulte, mon mari me regarde en hochant la tête et m'accuse... On traverse vraiment un sale moment. Divorcer mettrait un point final à tout ça, et dirait clairement : je ne suis pas d'accord ! Avec le fait que mon fils ne se lève pas le matin, avec le fait que notre couple ait été sacrifié à la crise d'adolescence massive (ça va mieux tout de même, l'an dernier c'était encore plus dur, mais c'est cette année que je ne peux plus parler avec mon mari, ni entendre, ni voir, ni rien). Notre couple est dévasté ! Comment faire de l'ordre ? Divorcer. Je retourne sur internet pour voir comment faire.

 
Réponse

J e comprends bien que l'attitude de votre mari vous déconcerte et que la situation familiale soit difficile à vivre mais je remarque que votre décision de divorcer semble être prise dans la précipitation. Cette décision doit être prise dans le calme, et l’urgence est de rétablir le dialogue dans votre couple. Lors de la crise d’adolescence de l’un des enfants, le couple est mis à rude épreuve et il n’est pas rare d’assister à ce genre de crises qu’il faut appréhender avec calme et détermination, le rôle de chacun des parents peut être violemment critiqué.
Vous avez bien fait d'entreprendre une psychothérapie et j'espère que ce travail psychologique vous permettra de clarifier votre position face à cette situation difficile.
Il saurait judicieux d'amener votre mari à ce que vous consultiez ensemble un thérapeute de couple ou familial pour vous aider tous deux à adopter une position cohérente face au comportement de votre fils aîné.
 

Refus des rapports sexuels

Depuis la conception de notre deuxième enfant et 14 ans de vie commune, ma femme ne ressent plus de désir sexuel. Elle n'accepte plus que je la caresse. Par contre, il y a toujours de la tendresse entre nous.
Je souhaiterai faire une thérapie de groupe avec elle mais je ne sais pas comment lui proposer sans qu'elle se vexe.
Est-ce la bonne solution ?
De plus, je ne sais pas où m'adresser pour trouver un lieu de thérapie en région parisienne (77 Est)
merci d'avance

Réponse

Le désir sexuel est un bon indicateur de la santé du couple. Il demande une adhésion profonde de la personne où l’inconscient a un rôle déterminant. Les aléas du désir ne s’expriment pas toujours facilement et souvent ils ne prennent leur sens que dans le cadre d’un travail psychologique approfondi de la personne concernée.

Vous parliez de thérapie de groupe mais cette solution ne me semble pas adaptée à votre couple. Il serait préférable pour votre femme d’entreprendre une psychothérapie ou une psychanalyse individuelle. Si donc, comme le montre ce message, le dialogue entre vous ne permet pas de révéler la nature et l’origine du comportement de votre femme, elle doit comprendre que cette situation ne peut durer longtemps sans avoir des répercussions fâcheuses sur votre vie de couple et que cela dépend essentiellement d’elle d‘entreprendre une démarche psychologique et de consulter un psychothérapeute ou un psychanalyste.

Il vous faudra donc beaucoup de doigté et de patience pour la persuader de l'intérêt de faire cette démarche.
 

Vous pouvez me contacter : 01 42 57 88 20
 
Accueil